Appelez-nous

Zoom sur l’immobilier de Montréal au mois de juin

Contrairement à l’immobilier de villes telles que Toronto ou Vancouver où les flambées et sursauts font rage, l’immobilier à Montréal est beaucoup stable, prévisible et rassurant. Cette tendance est confirmée par les chiffres de juin 2016 de la CIGM (Chambre Immobilière du Grand Montréal).

 

 

Ventes dans l’immobilier à Montréal

Les données publiées le 7 juillet dernier par la CIGM consolide l’image d’un marché immobilier de Montréal sein et équilibré où les imprévus sont rares. Les ventes de bien résidentiels tout bien confondu (maison, condominium, plex, et appartement à Montréal) sont restées stables au mois de juin, après 15 mois consécutifs de hausse. Les ventes par type de bien révèlent certaines disparités. Les transactions relatives aux maisons à Montréal ont augmenté de 1% le mois dernier confirmant le cours qu’elle suivaient depuis maintenant 16 mois. Les ventes de plex, immeubles de tailles moyenne comportant en général 2 à 5 appartements à Montréal, ont augmenté de 5%. Enfin les ventes de condominiums ont quant à elles reculé de 2% en juin, première baisse observée au cours des 11 derniers mois.

Prix de l’immobilier à Montréal

Les prix de l’immobilier à Montréal (maison, condominium, appartement, plex) ont poursuivi leur tendance haussière.

  • La valeur médiane des maisons a enregistré une hausse de 2% par rapport à juin 2015. 206 752€ ($300 000CA) c’est aujourd’hui la somme médiane qu’il faut pour s’offrir une maison dans le grand Montréal.
  • Le prix des condominiums a également progressé de 2% portant leur valeur médiane à 168 860 € ($245000CA).
  • Ce sont les plexs de 2 à 5 appartements à Montréal qui ont le plus pris en valeur le mois dernier, leur prix médian atteignant 315 219€ ($457 427CA), 5 % de plus qu’en 2015 à même période.

Colombie Britannique vs. / immobilier à Montréal, deux marchés très différents

Comme le soulignait Daniel Dagenais, président du conseil d’administration de la CIGM, le marché immobilier de Montréal présente une typologie très différente de celui de Toronto et Vancouvert, en témoigne la croissance des prix qui demeure modérée dans la région montréalaise. Depuis le début 2016, les prix des condominiums sont demeurés stables, ceux des maisons n’ont cru que d’1% et ceux des plexs (2 à 5 appartement à Montréal) de 4%, ce qui reste raisonnable au regard de la flambée des prix en Colombie Britannique. 

 

 

Source: www.cigm.qc.ca

En savoir plus