Appelez-nous

Vers une hausse des taux de la Fed fin 2016 ?

Mercredi dernier, la Fed (Réserve fédérale américaine) a choisi de nouveau de ne pas rehausser ses taux directeurs. Ceux-ci se situent actuellement entre 0,25% et 0,5% mais pourraient bien augmenter prochainement.

 

 

Des chiffres qui ne sont pas au rendez-vous

La croissance et la pente que remontre doucement  le marché de l’emploi aux USA ont, entre autres choses, joué un rôle dans la décision intervenue le 21 septembre de maintenir les taux directeurs. Néanmoins Janet Yellen, présidente de la Fed s’est exprimé évoquant une hausse probable à venir des taux, les conditions en faveur d’un relèvement étant de plus en plus solides. Il semblerait que l’on ait jamais été aussi proche d’une hausse des taux depuis le début de l’année confirmait l’économiste en chef de Capital Economics. C’est donc dans l’attente de l’affermissement des améliorations actuelles que la Fed a choisi de temporiser.

 

Estimations pour fin 2016

Les prévisions de la Fed pour la fin d’année ont été réajustés face à la réalité du marché américain. La Fed qui comptait en juin dernier sur une hausse des prix de 1,4% a revu ses chiffres à la baisse prévoyant désormais 1,3% d’ici la fin de l’année. La remontée de l’emploi a elle aussi été réajusté de 0,1% , portant les prévisions de la Fed concernant l’emploi à 4,8% au lieu de 4,7% initialement prévus pour fin 2016. La croissance devrait également ralentir légèrement par rapport aux années passées. Les objectifs de la Fed des 2% d’inflation et du plein emploi ne seront donc pas atteints d’ici la fin de l’année et ne devrait l’aitre qu’en 2018.

 

Contestation de la décision

La réaffirmation du maintien des taux semble ne pas plaire à tout le monde. Certains gouverneurs ont effectivement critiqué vivement cette décision. C’est notamment le cas du gouverneur de Boston, Eric Rosegren pour qui le non relèvement des taux constitue une menace sur certains marchés financiers et notamment l’immobilier aux USA. Néanmoins, selon Janet Yellen les risques pour ce type de marché et pour l’ensemble des marchés financiers sont en réalité limités

 

 

Source: www.lemonde.fr

En savoir plus