Appelez-nous

L’investissement immobilier à l’étranger a le vent en poupe

Selon l’enquête de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) menée depuis dix ans et publiée jeudi 13 octobre 2016, la taxe foncière a augmenté en moyenne de 14,70 %entre 2010 et 2015. L’année 2016 présente une figure similaire, avec une augmentation d’en moyenne 3,78 %. Face à ces chiffres, il n’a jamais été si tentant de réaliser un investissement immobilier à l’étranger.

 

Taxe foncière française : une moyenne haute et des pics

Si la taxe foncière payée par les contribuables a, entre 2010 et 2015, augmenté d’en moyenne 14,70 %, elle connaît des pics à 20,29 % pour Clermont-Ferrand, 19 % à Lille, Créteil et Angers, tandis que Reims, Rennes, Avignon ou Nice se maintiennent à moins de 7 %. De même, trois fois plus de départements ont augmenté leur taux de taxe foncière cette année, notamment en Île-de-France. Les budgets devenus exsangues par la baisse des dotations de l’État et la hausse des dépenses sociales obligatoires, les conseils départementaux des Yvelines, de Seine-et-Marne, de l’Essonne et du Val-d’Oise ont ainsi annoncé l’augmentation de la taxe sur le foncier bâti pour tenter d’équilibrer leur budget.

Investissement immobilier à l’étranger : des prélèvements moindres aux États-Unis et au Canada

Les faibles rendements de l’immobilier en France une fois la fiscalité appliquée poussent de plus en plus d’investisseurs particuliers à investir à l’étranger. Les taxes foncières existent bien entendu dans ces deux pays, mais elles sont généralement inférieures à ce qu’on connaît en France. Il faut par exemple compter $1000 à $2000 pour une maison achetée $130,000 en banlieue d’Atlanta ou encore $1500 pour un appartement de 2 chambres à West Palm Beach. Pour des produits plus haut de gamme, les taxes représentent généralement 1% du prix. Grâce à ces taxes raisonnables ainsi qu’aux conventions fiscales bilatérales franco-américaine et franco-canadienne, les États-Unis et le Canada offrent une rentabilité nette très supérieure à celle de la France.

 

Source article Le Monde.fr

En savoir plus