Appelez-nous

Reprise sensible de l’emploi aux USA en juin

En ce début d’été, l’emploi reprend de la vigueur aux USA. Après des chiffres en deçà des espérances au mois de mai les chiffres de juin ont quant à eux été plus qu’encourageant, dépassant les prévisions.

 

 

Les chiffres de l’emploi aux USA très encourageants

Si en mai les chiffres avait surpris, seuls 11 000 emplois ayant été créés, en juin la création d’emploi a largement repris. Selon les autorités américaines, ce ne sont pas moins de 287 000 postes qui ont été créés en juin 2016. L’économie qui inquiétait et avait influé sur la décision de la Réserve Fédéral des Etats-Unis (Fed) de conserver des taux directeurs inchangés semble avoir recouvré ses forces. Si l’emploi est en pleine progression d’autres indicateurs témoignent également du regain de vitalité de l’économie des USA, notamment la consommation des ménages qui a augmenté. L'activité dans les secteurs des services et de l’industrie (+0,6%) à également largement rebondi. Face à paysage mondial en pleine transformation, les USA demeurent néanmoins la première économie mondiale, représentent 20% de la production totale mondiale et possèdent le 6ème PIB par habitant le plus important.

Les perspectives à court terme

L’inflation et le ralentissement de l’emploi aux USA n’étant plus d’actualité, on est en mesure de s’interroger quant à l’issue de la prochaine réunion de la Fed présidée par Janet Yellen. Hausse des taux ou stagnation ? En dépit d’une reprise économique certaine et d’un dynamisme accru, il est difficile de penser que les prochaines décisions de la Réserve Centrale soit en faveur de l’augmentation des taux, surtout après la récente décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union Européenne. Le Brexit est en effet un élément majeur qui devrait peser durablement dans les décisions politico-économiques des grands puissances occidentales, européens ou non. En outre, si l’emploi a nettement repris il faut rappeler qu’au cours des trois derniers mois la création d’emplois a été moins importante que les valeurs enregistrées durant le premier semestre (147 000 emplois créés contre 200 000 créés entre janvier et mars).

Avant de prendre une quelconque décision quant aux taux directeurs, les représentant de la Réserve Fédérale des Etats-Unis entendent évaluer les risques et les conséquences possibles du Brexit sur les divers marchés européens et les perspectives économiques de l’Union Européenne. 

 

Source : www.lefigaro.fr