Appelez-nous

Pression Fiscale : la France sur la 2e marche du podium

D'après une étude de l'OCDE mettant en avant le niveau des prélèvements obligatoires auprès des particuliers, la France se place au 2e rang à l'échelle mondiale.

L'étude réalisée par l'OCDE (l'Organisation de Coopération et de Développement Economique) propose un classement de 34 pays développés par rapport à la pression fiscale exercée auprès des particuliers. En d'autres termes, ces pays sont classés en fonction de la part du PIB représentée par les recettes fiscales.

 

La 2nde place décernée à la France n'a donc rien d'étonnant. Son taux de prélèvements obligatoires s'élève à 45.2%. Elle est suivie de près par la Belgique (44.7%) et dépassée de peu par le Danemark (50.9%). Ces chiffres sont d'autant plus parlants lorsqu'on les compare avec le ratio moyen d'imposition évalué par l'OCDE  en 2014 : 34.4%.  Notons qu'en 2012 et 2013, le podium était identique et que les taux ont augmentés pour chacun des pays qui l'occupent depuis 2012. En revanche, les Etats-Unis, la Corée, le Chili et le Mexique apparaissent en fin de liste avec des taux bien inférieurs à la moyenne évaluée par l'OCDE

 

Le poids des charges sociales dans ces prélèvements obligatoires est très important en France.Ces charges sont en grande partie à l'origine de l'écart constaté entre le taux de prélevements français et celui des autres pays développés. En effet, les charges sociales représentent 37% des prélèvements en France contre 8% en moyenne pour les pays de l'OCDE.

De plus, la baisse de l'impôt sur les sociétés dans l'ensemble de l'OCDE n'a pas favorisé la diminution de la pression fiscale pesant sur les particuliers.

 

Toutefois, la France se situe dans la moyenne de l'OCDE concernant la TVA soit en milieu de tableau par rapport aux autres pays membres. La consommation est ainsi taxée à 20% tandis que la moyenne de l'OCDE est de 19.2%.