Appelez-nous

Poursuite des retraits de liquidités par la FED

Se tenait mercredi le dernier conseil de la FED tenu par Ben Bernanke. Même si la direction du principal organe financier mondial est en train de changer, les politiques mises en place resteront celles annoncées.

Mercredi soir donc, le comité de direction annonçait la poursuite d'injection de liquidités dans l'économie américaine mais à un moindre

niveau cette fois ci. « Seulement » 65 milliards de dollar seront donc injectés chaque mois. En diminuant une nouvelle fois de 10 milliards les montants mensuels, la FED prend en compte les signes de la reprise américaine.

Parmi les raisons de ce recul, on notera la reprise de l'emploi ainsi que des chiffres de la croissance pour le 4eme trimestre de 2013 révisés à la hausse (+4.1%).

Il est important de prendre en compte que le réajustement des stocks a joué un rôle prépondérant dans ces chiffres mais corrigés de cette donnée, les résultats restent néanmoins très encourageants. La consommation sur le marché interne reste et restera un des moteurs les plus puissants de l'économie américaine (2.8% de croissance en ne tenant pas compte du réajustement des stocks).
Pour autant, il est nécessaire de noter que suite aux annonces successives de la diminution de liquidités injectées, on a pu assister à un rapatriement des capitaux placés sur les pays en développement parmi lesquels la Turquie et l'Argentine.

investissement immobilier

C'est ainsi la fin de l'ère Bernanke après huit ans de loyaux service et le sauvetage du système financier mondial en 2008. A la tête de la FED à partir du 1er février, Janet Yellen déjà vice-présidente de ce comité et économiste dont les talents sont reconnus de tous, a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne changerait pas de cap et que le chômage restait son objectif principal. Les chiffres du chômage sont d'ailleurs plus que convaincants en ayant atteint leur plus bas depuis 2008 (6.7%). Les experts s'accordent à dire que le climat de ces dernières semaines a ralenti la demande d'emplois mais les estimations de croissance pour le 4eme trimestre (3.3%) laisse envisager une belle année 2014; 

 

Source : Le Figaro