Appelez-nous

Pourquoi l'élection de Trump ne devrait pas perturber l'immobilier aux Etats-Unis

Alors que Donald Trump vient d'être élu 45ème Président des Etats-Unis, se pose la question de savoir si cette élection peut peser sur le marché immobilier américain. 5 questions à Victor Pagès, fondateur de cabinet de conseil en investissement immobilier à l'étranger, Altitude International Realty

 

Vous attendiez-vous aux résultats des élections américaines qui propose Donald Trump, Président des Etats-Unis ?

Victor Pagès : "Non. Malgré des sondages serrés dans les derniers jours de la campagne, je pense que ce résultat est une surprise pour la plupart des observateurs américains comme étrangers et peut-être même du peuple américain lui-même. Néanmoins les échanges réguliers que j’ai eus ces derniers mois avec des partenaires d’affaires ou tout simplement des personnes que je rencontre aux Etats-Unis laissaient entrevoir un résultat bien plus serré que présenté dans la presse. La relation entre les milieux d’affaires, petits ou grands, et Hillary Clinton est souvent mal perçue en France. En effet, Hillary Clinton et son programme ne sont pas particulièrement appréciés des entrepreneurs et le sentiment de déjà-vu de l’ « ère Clinton » est très présent. Il en est de même avec l’administration Obama qui n’a pas vraiment convaincu sur différents sujets, à commencer par Obama Care par exemple. Et cela y compris auprès des classes sociales les moins favorisées. Si le personnage de Donald Trump n’est pas unanimement apprécié, beaucoup d’américains ont très certainement voté « avec leur portefeuille » car Trump symbolise bien plus que Clinton le « rêve américain » et la réussite sociale et économique que les Etats-Unis peuvent offrir."

 

Pensez-vous que cette élection peut avoir un impact sur le marché immobilier aux Etats-Unis ?

VP : "Je ne pense pas. Les marchés financiers vont sans doute être nerveux quelques temps mais le marché immobilier aux Etats-Unis, lui,, ne devrai pas être touché. Bien sûr, on a lu ici et là des propriétaires d’appartements dans les immeubles siglés Trump avoir des difficultés à vendre mais cela reste très marginal. Les marchés immobiliers et leur évolution sont dictés par l’offre et la demande. New York continuera d’attirer le monde entier tout comme la Floride les vacanciers et les retraités. D’ailleurs, la campagne présidentielle n’a pas eu d’impact non plus et nous constatons tous les jours l’amélioration du marché immobilier qui rebondit progressivement depuis la crise des subprimes."

 

Les investisseurs étrangers doivent-ils craindre pour leurs investissements immobiliers aux Etats-Unis existants ou futurs ?

VP : "Là encore, il n’y a pas de craintes particulières à avoir. Les prix ne vont pas subitement chuter comme en 2007 et les locataires ne vont pas déménager. Car où iraient-ils ? Comme ailleurs dans le monde, les marchés immobiliers sont principalement dictés par des fondamentaux micro-économiques plutôt que macro-économiques. Ce sont la qualité des écoles, la gentrification d’un quartier, la construction d’un hôpital ou l’ouverture de commerces qui font l’offre et la demande sur un marché immobilier bien plus qu’une élection présidentielle. D’autant qu’aucune mesure dans le programme de Donald ne concerne l’immobilier à proprement parler."

 

Le programme de Donald Trump présente-il un risque pour l’économie américaine ?

VP : "Le programme de M. Trump est en effet la vraie inconnue à ce jour. Ou plus précisément l’inconnue est de savoir si et comment va-t-il l’appliquer. Sans rentrer dans le débat de fond de telle ou telle mesure, il y a fort à parier que le vote de certaines mesures sera très compliqué, y compris avec un Congrès républicain. Comme l’administration Obama avant lui, Donald Trump devra sans aucun doute faire des concessions politiques. A mon sens, le vrai sujet du programme de Donald Trump est la réaction des partenaires commerciaux des Etats-Unis si une partie ou plus est appliquée. Comment réagiront la Chine ou l’Europe face à certaines mesures ouvertement protectionnistes du programme de Donald Trump ? Les premiers mois de sa présidence seront sans aucun doute déterminants à ce titre. En revanche, peut-être pourrons-nous voir la Réserve Fédéral rester dans une position d’attente avant de relever les taux directeurs. Car la Fed a toujours été très prudente dès lors que la situation économique ou financière américaine et internationale présentait des incertitudes. De même, il y a peut-être une possibilité de voir le taux de change USD/EUR s’améliorer en faveur de nous Européens si le dollar subit un certain flottement suite aux résultats de cette élection."

 

Les investisseurs étrangers sont souvent très attirés par la fiscalité américaine, quel sera l’impact de la nouvelle administration Trump sur ce sujet ?

VP : "Sur le sujet de la fiscalité, le programme de Donlad Trump rend l’investissement immobilier aux Etats-Unis encore plus attractif qu’actuellement. Alors que la fiscalité américaine est déjà bien plus avantageuse que la fiscalité française, le programme de Trump pourrait encore la rendre plus compétitive. Ainsi les tranches de l’impôt sur le revenu seraient ramenées à 3 au lieu de sept avec un maximum de 33% contre 39,6% actuellement. L’autre mesure potentiellement en faveur d’investisseurs souhaitant créer des sociétés à l’IS aux Etats-Unis, le taux d’imposition des sociétés serait ramené à 15%. Un investisseur qui aimerait se constituer un patrimoine aux Etats-Unis actuellement ne prendrait donc pas plus de risque que sous Obama."

 

 

En savoir plus