Appelez-nous

Obama veut rassurer propriétaires et locataires

Il semblerait que les américains aient retenu la leçon. Hier, dans l'après-midi, Barack Obama en visite à Phœnix s'est exprimé et a donné plus de détails sur son plan de réforme de l'immobilier.

Il semblerait que les américains aient retenu la leçon. Hier, dans l'après-midi, Barack Obama en visite à Phœnix s'est exprimé et a donné plus de détails sur son plan de réforme de l'immobilier.


Le chef d'Etat américain a remis en cause l'utilité et l'intégrité des plus grandes institutions immobilières américaines. Freddy Mac et Fanny Mae. Ces deux géants du refinancement hypothécaire ont joué un rôle prépondérant pendant la crise des subprimes en 2008 et le gouvernement souhaite absolument éviter de reproduire une erreur pareille.

Obama à exprimer son vœu de désengager l'Etat de son rôle de garant dans les prêts consentis avec les établissements de refinancement hypothécaire semi publics. 

La Maison Blanche souhaite faciliter l'accession à la propriété tout en simplifiant l'obtention de crédit. De plus, le gouvernement souhaite ouvrir plus largement les aides au publique et participer à des programmes d'investissement dans des logements à loyers modérés.

Par ailleurs, les principaux acteurs impliqués dans la crise de 2008 sont de nouveau en train d'investir dans la pierre. C'est le cas pour UBS qui, en 2008, avait largement été remis en cause pour avoir écoulé ses actifs immobiliers toxiques surévalués auprès des banques américaines et qui, aujourd'hui, recommence à investir dans des locaux commerciaux.


Cependant, dans un pays qui compte 63% de propriétaire, le président souhaite également favoriser la location. A défaut de pouvoir s'offrir un bien, les habitants doivent avoir la possibilité de vivre dans une « location décente »


Quand on sait qu'entre 2000 et 2010, 40% des nouveaux propriétaires sont des immigrés, on comprend pourquoi l'administration Obama associe une réforme sur l'immigration à une réforme du marché immobilier. Ces mesures ont d'ailleurs pour but de stabiliser le secteur immobilier en pleine reprise et favoriser « un système durable et juste ».


Il est donc, plus que jamais, le moment d'investir aux Etats – Unis. La stimulation des acquéreurs potentiels laisse envisager une facilité de location des biens et peu de contrainte à la revente de son investissement à terme.

 

Source : La Vie Immo, Le monde Immobilier