Appelez-nous

Monter son Business aux États-Unis ? C'est facile !

« Yes, you can » Chaque jour, des ressortissants étrangers créent des entreprises américaines, allant de grandes entreprises à de petits magasins. L'accès au marché américain est la clé du succès de nombreuses entreprises du monde entier. Monter son affaire aux États-Unis, c’est tirer profit du plus grand marché national intégré au monde, au meilleur taux d’imposition. Surtout, créer une entreprise aux États-Unis en tant que non-résident est simple.

 

Pourquoi et sous quelle forme monter un business aux États-Unis ?

 

Les ressortissants étrangers créent des entreprises dans ce pays tous les jours et pour diverses raisons. L’Amérique représente l’un des marchés les plus vastes et les plus intégrés du monde, et offre un taux d’imposition très bas. Surtout, le lancement d’une entreprise aux États-Unis facilite l’obtention d’une carte verte.

À l'heure actuelle, il existe deux types d'entités commerciales non-citoyennes aux États-Unis :

  • Société à responsabilité limitée (LLC)
  • Corporation (C-Corp)

 

Conditions de visa pour les non-citoyens qui dirigent une entreprise

Étonnamment, vous n’avez pas besoin d’un visa pour établir une entreprise aux États-Unis. Malgré tout, posséder une entreprise sur le sol américain ne vous donne pas le droit de vivre aux États-Unis. Les options de visa que les étrangers peuvent explorer comprennent :

  • Visa E-2 - C'est l'option la plus populaire pour les entrepreneurs. Pour être admissible, vous devez être citoyen d'un pays partie à un traité de navigation, de commerce ou d'amitié. La France en fait partie ! Vous devez planifier ou avoir déjà investi une somme importante dans votre entreprise pour réussir. Il n'y a pas encore de limite à l'argent, mais c'est généralement difficile si vous ne travaillez pas avec 100 000 $ et plus. Vous devez également prouver que vous possédez 50% ou plus des actions de contrôle de l’entreprise.
     
  • Visa L-1 - Si vous estimez que le visa E-2 n'est pas une option appropriée, vous pouvez opter pour le type L-1. Il est généralement attribué à des hommes d’affaires ayant des entités dans d’autres pays et souhaitant développer et ouvrir une succursale en Amérique. Lors de la demande de ce type de visa, vous devez joindre des documents indiquant le bureau physique de votre entité. Vous devez également inclure les plans qui soutiendront votre poste de direction dans la nouvelle branche. Le visa dure généralement un an et peut être prolongé d'un an si la nouvelle succursale est en plein essor.

 

Dans quel État l’entreprise doit-elle être enregistrée ? 

Le meilleur État pour vous inscrire est celui dans lequel vous allez mener vos affaires. Toutefois, si vous êtes une entreprise en ligne ou si vous exercez des activités dans plusieurs régions, vous pouvez envisager de vous enregistrer dans un État où le fardeau fiscal est réduit. Le Nevada et le Delaware sont deux États notoirement peu coûteux pour les entrepreneurs.

 

 

Le processus d'enregistrement d’entreprise ?

Le processus d'inscription pour les non-citoyens dépend généralement de l'État dans lequel vous allez vous installer. Cela dépend également du type de structure de l'entreprise. Les étapes du processus d’enregistrement sont les suivantes :

  • Vous devrez choisir un nom unique qui n’a pas déjà été enregistré aux États-Unis. Le US Patent and Trademark Office dispose d'une base de données de marques de commerce que vous pouvez rechercher.
     
  • Vous ou un agent de la société nommé devez être disponible pour recevoir les documents légaux de la société.
     
  • Une fois votre nom et votre mandataire établis, vous devrez remplir un certificat de constitution. Ce document indique le nom de la société, votre adresse ou celle de votre mandataire, la valeur des actions autorisées, ainsi que le nom et l’adresse légale du fondateur.
     
  • Ensuite, vous allez déposer un rapport de constitution et payer votre taxe de franchise
     
  • Obtenez un EIN (numéro d'identification d'employeur) qui vous permettra d'embaucher des travailleurs, de payer des impôts, d'ouvrir un compte bancaire et d'obtenir les licences nécessaires

 

Articles similaires

En savoir plus