Appelez-nous

Les frais de copropriété dans l’immobilier du Québec

En France, il est souvent malaisé de comprendre à quoi correspondent les frais de copropriété et la raison pour laquelle ils atteignent parfois des montants si élevés dans des villes telles que Paris. A l’inverse les frais de copropriété associés à l’immobilier du Québec sont quant à eux très identifiables et permettent d’évaluer le niveau de services d’un condominium. Explication…

 

Que sont les frais de copropriété dans l’immobilier du Québec ?

Ce type de charge regroupe les dépenses nécessaires à l’administration de l’immeuble ou condominium, à l’entretien et à la gestion des parties communes. Si dans les grandes lignes ces frais ressemblent grandement à ceux que nous devons payer en France, dans les faits ceux-ci n’ont en vérité que très peu de choses en commun.

En France, lorsque l’on entend frais de gestion administrative et d’entretien des parties communes, cela se limite bien souvent à la présence d’un syndicat peu réactif en cas de problème et au nettoyage du hall et de l’escalier de l’immeuble dont il est question. Au Canada tout comme aux Etats-Unis, ces charges correspondent en revanche à de véritables services. Réception, piscine, parkings souterrains, salle de sport,… autant de services que l’on trouve dans la plupart des condos neufs au Québec. Il est donc facile de comprendre les pôles des dépenses auxquels correspondent les frais de copropriété dans l’immobilier du Québec (réceptionniste, agent d’entretien, agent de sécurité, etc.). Pour un appartement à Montréal par exemple, ces frais sont également l’assurance d’un certain standing et du degré de prestations auquel peut prétendre un acquéreur.

Immobilier au Québec/ immobilier parisien, des écarts sensibles…

Pour des services la plupart du temps bien supérieurs, le Canada et plus particulièrement l’immobilier du Québec présentent des frais de copropriété sensiblement moins importants que ceux de la capitale française.

A Paris, les frais de copropriété annuels sont en moyenne de 2022€ (chiffres de l’Observatoire des charges de copropriété publié par l'ARC). Pour un appartement en condominium à Montréal il faut compter $2376CA par an soient 1639€ et dans la ville de Québec à $2112CA soient 1457€ (chiffres publiés par la FCIQ).

Immobilier au Québec, des frais plus élevés dans l’ancien

Qu’il s’agisse d’un appartement à Montréal ou à Québec, les charges de copropriété des condominiums sont plus élevées dans l’ancien. Il faut compter $2172CA soient 1496€ de charges annuelles de copropriété en moyenne dans l’immobilier neuf du Québec, $2100CA soient 1446€ pour un bâtiment construit en 2000 ou après et $2604CA soient 1794€ pour condominium datant d’avant 2000.Un appartement neuf  à Montréal ou Québec peut donc s’avérer intéressant d’autant plus qu’ils proposent souvent d’avantage de prestations que les plus anciens.

Source : www.centris.ca