Appelez-nous

Le mur budgétaire américain évité de justesse !

Le Congrès américain a voté in extremis dans la nuit du 1er au 2 janvier 2013 un compromis pour relever le plafond de la dette publique.

Le Congrès américain a voté in extremis dans la nuit du 1er au 2 janvier 2013 un compromis pour relever le plafond de la dette publique au-delà de 16 400 milliards de dollars.

Sans cet accord entre la Maison Blanche et le Congrès, les conséquences auraient été très lourdes pour l'économie américaine. Le précédent accord signé à l'été 2011 prévoyait en effet un mécanisme automatique de hausses d'impôts de 400 milliards de dollars et de réduction de la dépense publique à hauteur de 100 milliards de dollars, faute d'accord au 1er janvier 2013.

Le "fiscal cliff" est donc évité mais si cet accord a été salué par l'ensemble des places boursières mondiales, il ne fait que repousser l'échéance. L'endettement publique des Etats-Unis demeure un sujet d'inquiétude majeur pour le contribuable et continue de faire peser une menace de récession sur l'économie américaine et mondiale

Le marché immobilier américain ne pourra se relever durablement tant que cette question ne sera traitée plus en profondeur par le gouvernement américain.

Retrouvez l'article original sur le Figaro : "Le mur budgétaire américain n'est pas franchi"