Appelez-nous

La fed diminue ses injections de liquidité

A l'issu d'une réunion de 2 jours à Washington, la FED a annoncé qu'elle continuerait ses injections mais à un rythme plus modéré

A l'issu d'une réunion de 2 jours à Washington, la FED a annoncé qu'elle continuerait ses injections mais à un rythme plus modéré. Le comité de politique monétaire a décidé de réduire ses injections de 10 milliards de dollars, passant ainsi de 45 milliards par mois à 35 milliards.  Pour rappel, ces injections sont destinées à alimenter l'économie américaine et à favoriser Immobilier américainl'investissement en fluidifiant le crédit.

Les raisons d'une telle décision reposent sur une amélioration économique. Malgré un ralentissement au premier trimestre, première contraction depuis 2011, conséquence d'un hiver particulièrement rude, la FED reste confiante et admet également que ces décisions ne correspondent pas à un plan pré déterminé mais à une analyse au cas par cas susceptible d'être modifiée dans le temps.

Les principaux indicateurs surveillés par l'organisation sont le taux de chômage, les prévisions de croissance et l'inflation. Sur ces 3 variables, les résultats sont encourageants. Les prévisions de croissance tournent autour de 2,3% même si l'administration Obama s'est montrée plus agressive et a annoncé une année 2014 au-dessus de 3% de croissance.

En complément, les chiffres du chômage sont eux, plus rassurant. Les premières estimations prévoyaient une diminution à 6,3%. Pour autant, ces chiffres seront corrigés et nous attendons aujourd'hui des résultats autour de 6%.

Enfin, la FED a également annoncé qu'elle conserverait ses taux directeurs toujours bas. L'administration américaine peut se permettre de garder des taux proches de zéro et ce jusqu'à la mi-205 comme annoncé.
La diminution de ses injections est encore un signe encourageant concernant la reprise de la croissance américaine. En 1 an, la FED est passée de 80 milliards injectés par mois à 35 milliards ce qui prouve encore une fois que l'économie américaine est repartie. Une des principales causes ? Le gaz de Schiste et la diminution du coût de l'énergie, une aubaine pour l'industrie américaine.

En conclusion, Janet Yellen est confiante et sait que ses équipes vont dans le bon sens. Les détracteurs pourront dire que l'inflation en paiera les conséquences mais le rôle de la FED est aussi de maintenir un certain contrôle sur cette inflation. Finalement, investir aux Etats-Unis maintenant reste toujours envisageable et viable, particulièrement dans l'immobilier, secteur soutenu et poussé par les administrations nationales.


Source : Le point