Appelez-nous

L’immobilier aux USA jusqu’à 11 fois plus rémunérateur que le livret A

Annoncée le 12 juillet dernier, la décision de gouvernement du maintien du livret A à 0,75% jusque août 2017 ne devrait pas réjouir les épargnants, pour lesquels les autres options d’épargne ne sont guère plus réjouissantes. En comparaison, les rendements locatifs pour un investissement immobiliers aux USA peut rapporter jusqu’à 8%, et les prix des biens peuvent être très bas…

 

 

Des produits d’épargne décevants

Si la rémunération du livret demeure faible, celle-ci est néanmoins plus importante qu’elle aurait dû l’être si la Banque de France avait décidé d’appliquer à la lettre la formule de calcul du taux du livret A. S’appuyant sur l’inflation (aujourd’hui très faible), cette méthode aurait entrainé la baisse du taux à 0,25%. Néanmoins le livret A connaissant déjà son taux le plus bas depuis son apparition en 1818, la Banque de France a statué en la faveur du maintien du taux actuel. Décision qui a été approuvée par le gouvernement mardi dernier. Le report de l’échéance de modification du taux du livret A à aout 2017 au lieu de février a également été votée pour éviter toute instabilité.

Le PEL (plan épargne logement) faut également grise mine puisque celui-ci a quant à lui été revu à la baisse. Le taux de rémunération des PEL perd 0,5%. Les PEL établis après le 1er août 2016 ne rapporteront désormais plus que 1% annuel à leur détenteur.

L’investissement immobilier aux USA bien plus rémunérateur

Les épargnants français gagneraient peut-être à se tourner vers des placements tout aussi sûrs mais plus rémunérateurs, c’est le cas de l’immobilier aux USA. Les rendements locatifs que génère un investissement immobilier aux USA peuvent atteindre les 8% annuels dans des villes telles qu’Atlanta ou encore 6% à 6,5% à Miami par exemple. Sans parler des plus-values de revente, les prix de l’immobilier augmentant en moyenne de 5% aux USA chaque année, l’investissement immobilier aux USA est également tout à fait abordable. Le ticket d’entrée aux USA est de 70 000€, pas beaucoup plus que le plafond d’un PEL (61 200€) et permet de plus de jouer sur une devise solide et différente de l’euro.  L’investissement immobilier aux USA est donc une bonne option, même pour des épargnants au capital modeste.

 

 

Source : boursorama.com

En savoir plus