Appelez-nous

L’ « effet Amazon » devrait booster les prix de l’immobilier à Atlanta

Bien que n’ayant finalement pas été retenue pour incarner le deuxième siège social d’Amazon, la capitale géorgienne devrait connaître des hausses notables de ses prix immobiliers en 2019.

 

 

L’impact d’Amazon sur l’attractivité des marchés immobiliers US

Si la course au siège social d’Amazon est désormais terminée, le simple fait d’avoir été en lice devrait avoir un retentissement majeur sur de nombreuses grandes villes américaines et notamment sur l’immobilier d’Atlanta.

Selon un rapport émis par Zillow, plusieurs métropoles américaines devraient ainsi voir leurs valeurs immobilières croître sensiblement sous l’influence de la course lancée par Amazon l’année passée. Dans son étude, Zillow a demandé à 100 experts en investissement et agents immobiliers de sélectionner les marchés sur lesquels la hausse des prix devrait, selon eux, dépasser la prise de valeur nationale moyenne en 2019. La grande majorité des villes sélectionnées par ces experts étaient des finalistes de la course initiée par le géant du e-commerce.

 

Hausse de prix de 13% dans l’immobilier d’Atlanta

investir-immobilier-atlantaAmazon a annoncé en novembre dernier que son nouveau siège social serait finalement installé sur deux villes, New York et Arlington. Pour Atlanta qui était arrivée parmi les favorites, les estimations prévoient une hausse de prix de l’immobilier devant dépasser les 13% en 2019.

L’immobilier d’Atlanta enregistre la croissance de prix estimée la plus importante au sein des villes candidates. Denver, Washington D.C. et Dallas, elles aussi finalistes, devraient voir leurs prix croître respectivement de 6,2%, 3,5% et 10,9%. Selon les économistes spécialistes de l’immobilier aux Etats-Unis, la croissance nationale devrait quant à elle atteindre les 3,8%. 

 

L’immobilier d’Atlanta toujours plus attractif pour les entrepreneurs

Cette évolution des prix est liée aux travaux de transformation engagés par les différentes villes candidates. En matière d’infrastructures, ou encore de fiscalité ces villes se sont rendues plus attractives pour Amazon et par la même occasion pour toutes les autres grandes compagnies de la tech recherchant des marchés abordables pour s’étendre et développer leur activité. Des villes telles qu’Atlanta, Denver, ou encore Houston pourraient donc à terme venir concurrencer les marchés très couteux de New York, Seattle ou San Francisco. Les modifications structurelles et évolutions amorcées dans ces villes pourraient également séduire un grand nombre d’employeurs d’envergure plus modeste qui doivent faire face, sur les marchés majeurs de la tech, à des coûts lourds et toujours plus importants. La fiscalité ou le prix des locaux dans la Silicon Valley ou à New York entres autres, constituent des pôles de dépenses qui peuvent entacher l’expansion d’une entreprise. Avec des crédits immobiliers aux taux qui augmentent, les agglomérations pouvant offrir des logements abordables et des temps de trajet raisonnables aux employés constituent les grands gagnants de demain. Ainsi l’immobilier d’Atlanta pourrait bien décoller dans les années à l’avenir avec l’afflux de nouvelles sociétés dans sa région.

Chicago constitue quant à elle l’une des rares concurrentes à présenter des prévisions en deçà de la moyenne nationale. La croissance des prix de son immobilier devrait s’établir en dessous de la barre des 3,8%. A l’heure actuelle, les prix l’immobilier de Chicago sont toujours 13% inférieurs à ceux d’avant crise.

 

Source : atlanta.curbed.com

Articles similaires

En savoir plus