Appelez-nous

Investir dans l’immobilier ? Pourquoi choisir l’étranger

Avec les échanges internationaux croissants et la facilité de déplacement actuelle, investir dans l’immobilier à l’étranger est bien plus simple qu’avant. En témoigne le nombre croissant de Français qui passent le cap de l’investissement à l’international.

 

 

L’imposition toujours plus lourde en France 

Avec une capitale parmi les plus chères d’Europe et une fiscalité toujours plus pesante, les investisseurs se tournent vers de nouvelles options foncières pour investir. Il faut dire qu’avec les impôts locaux qui ne cessent de croître, la hausse constante de la CSG sur les revenus fonciers qui devrait qui devrait atteindre les 17,2% au cours de l’année ou encore les prix de l’immobilier qui flambent à Paris enregistrant près de 9000€ du mètre carré en moyenne ( et près de 15 000€ dans les zones les plus chères), tout semble pousser les Français vers la pierre de l’étranger.

Si l’on ajoute à cela, la lourdeur de la taxe sur les plus-values immobilières (36,2 % dans le cadre d’une vente de résidence secondaire acquise depuis moins de 30 ans), une exonération qui n’intervient qu’au bout de 30 ans, un impôt sur la fortune (ISF) qui bien qu’ayant changé de dénomination pour l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) reste toujours aussi élevé qu’auparavant, les freins à l’acquisition sont nombreux.

 

L’étranger, un immobilier plus abordable

Investir dans l’immobilier à l’étranger c’est aussi s’offrir la possibilité de trouver des biens plus abordables et de jouer sur le taux de change. Avec un euro particulièrement fort en ce moment, les ressortissants européens peuvent espérer réaliser une économie substantielle lors d’un achat aux Etats-Unis (1€ = $1,23) ou encore au Canada (1€ = $ 1,59 CAD) où la faiblesse du dollar confère un pouvoir d’achat accru à un investisseur en euro.

investir dans l'immobilier à l'étrangerPar ailleurs, depuis la crise de 2008, il est possible de trouver des biens immobiliers aux USA à des prix décotés très attrayants pour un acquéreur français. Au Canada, et plus spécifiquement au Québec, on peut trouver des opportunités très attractives. Si la tendance haussière se poursuit dans les deux villes majeures de la province, les valeurs immobilières moyennes y sont néanmoins nettement moins hautes que dans le reste du Canada : $344 000 soit CAD 216 063€ en moyenne à Montréal et $265 700 CAD soit 166 847 € à Québec.

 

Une stratégie de diversification 

A côté des économies directes qu’investir à l’étranger permet de réaliser, cela constitue également une stratégie de diversification patrimoniale judicieuse. Avec la situation économique actuelle de l’Europe et de la France, investir dans l’immobilier à l’étranger permet de diversifier mais surtout de sécuriser son patrimoine dans une zone économiquement forte et stable. Se placer sur une autre monnaie constitue également une stratégie intéressante de sécurisation géographique de son patrimoine.

 

Des rendements locatifs élevés 

Les prix d’achat très bas des biens américains ou encore canadiens permettent de dégager des rendements locatifs importants. On peut escompter obtenir un rendement net annuel de l’ordre de 7% à 12% pour un bien situé aux Etats-Unis par exemple.

 

Source : lerevenu.com

Articles similaires

En savoir plus