Appelez-nous

Investir dans l'immobilier aux États-Unis vs au Canada : Le Match

Investir dans l'immobilier aux États-Unis vs au Canada : Le Match

Nous vous présentons "le match" entre les USA et le Canada. Quel pays possède les arguments les plus solides en faveur d'un investissement immobilier locatif ? Réponse ci-après

 



Zone la moins risquée : Avantage Canada

 

Historiquement, le Canada a toujours été économiquement plus stable que son voisin américain. A titre d’exemple, la crise de 2008 n’a quasiment pas touché le pays ou le marché immobilier grâce notamment à un système bancaire très stable. Investir au Canada permet de diversifier son patrimoine tout en restant dans une zone de risque relativement faible. Les États-Unis, sans être une zone « exotique », ont connu des cycles économiques et immobiliers parfois plus mouvementés. Toutefois, les États-Unis sont aussi réputés pour se relever plus rapidement que le reste du monde en cas de crise.

 

Zone avec le plus de rendement potentiel : Egalité

 

Toute dépend de ce que l’on prend en compte. Si l’on s’intéresse aux revenus fonciers seuls, alors il est historiquement plus facile d’obtenir des rendements supérieurs aux États-Unis. Altitude International Realty propose par exemple rendements jusqu’à 10% net (cash on cash). Si l’on s’intéresse à la plus-value, le potentiel existe toujours aux États-Unis même s’il est moindre qu’au début des années 2010 après la crise. Au Canada et en particulier au Québec, Les prix y sont 35% inférieurs à la moyenne nationale et devraient effectuer leur rattrapage dans les prochaines années, permettant de potentielles plus-values importantes.

 

Zone avec la législation la plus favorable aux propriétaires : Avantage États-Unis

 

Les États-Unis sont plus libéraux sur ce sujet. Les procédures d’éviction en cas de non-paiement de loyer sont plus rapides et peu coûteuse. Les délais sont généralement de l’ordre de 15 jours à 2 mois. Le Canada offre une législation intermédiaire entre ce que nous connaissons en France et la version américaine.

 

Zone avec le plus de ressemblance avec la France : Avantage Canada

 

Investir en immobilier au Canada offre une certaine ressemblance avec la France. Les canadiens ont aussi des notaires et les étapes d’acquisition sont quasiment les mêmes qu’en France. Attention toutefois, investir à l’étranger implique des spécificités administratives ou fiscales qui nécessitent d’être accompagnement par des professionnels. Même lorsqu’on partage la même langue ! .

 

Zone avec la fiscalité la plus douce : Avantage (léger) États-Unis

 

Investir aux États-Unis ou au Canada permet de bénéficier d’une fiscalité bien plus avantageuse qu’en France, en particulier sur les revenus fonciers puisque ces derniers ne sont pas assujettis à la CSG-CRDS (17,2% d’économie à minima). Le léger avantage des États-Unis provient du fait que les impôts locaux qui doivent être acquitté sont plus faible qu’au Québec. .