Appelez-nous

Investir au Canada, les atouts du multiculturalisme

En 2016, le Canada a battu son record d’admission d’immigrants et le pays veut faire de ce volume d’accueil la nouvelle norme. Terre d’asile, le pays cherche avant tout de la main-d’œuvre qualifiée. Cette particularité a des répercussions positives pour le marché immobilier, notamment sur celui des grandes métropoles. Tenir compte de ce facteur est fondamental pour investir au Canada.

 

 

Une immigration contrôlée et les portes grandes ouvertes pour investir au Canada

La nationalité s’acquiert vite dans un pays comme le Canada : 1 460 jours sur place et il est possible de demander un passeport. Pour les investisseurs et les entrepreneurs, l’immigration est d’autant plus facilitée. A partir de 1,6 millions de dollars et la volonté de placer la moitié de la somme dans des projets nationaux, les portes vous seront grandes ouvertes pour vivre et investir au Canada. Pour les autres, il faut passer un test qui déterminera votre capacité à être un citoyen rentable : santé, âge, connaissances linguistiques, éducation et formation sont passés au crible. Un casier judiciaire ou une maladie trop coûteuse sont deux aspects rédhibitoires pour venir vivre au Canada.

 

L’immobilier permet de construire des communautés

La population urbaine du Canada continue de croître et de se transformer, et l’immobilier accompagne ce changement par la construction de projets mixtes, mêlant le résidentiel au commercial et aux espaces semi-collectifs, dans une perspective de densification. Cela permet aux résidents de se croiser au quotidien, de se connaître et ainsi de construire un sentiment d’appartenance au quartier, à la ville et au pays d’accueil. Ce type de programme offre le choix d’investir au Canada de façon sûre, dans des quartiers vivants.

 

Sources : Real Estate - Le temps.ch

En savoir plus