Appelez-nous

Immobilier aux Etats-Unis : les chiffres clés de février 2018

Que retenir du mois de février du mois de février 2018 concernant l’immobilier aux Etats-Unis ? Voici quelques chiffres clés.

 

 

$777

C’est la somme mensuelle que les américains payent par mois pour un bien immobilier aux Etats-Unis acheté grâce un crédit hypothécaire à taux fixe (fixed-rate mortage) sur 30 ans, de loin le crédit le plus populaire aux USA.

 

1,2 millions de dollars

C’est la valeur médiane des biens immobiliers de San Jose (Californie), la ville américaine ayant enregistré la plus forte prise de valeur immobilière entre janvier et février 2018.  Les prix des biens immobiliers de la ville ont augmenté de 22.9%, environ trois fois plus que le rythme de croissance historique de la région. Aux côtés de San Jose, on retrouve Las Vegas dont les les biens ont pris 14,3% portant le prix médian à $249 000. En troisième position arrive Seattle qui a quant à elle connu une prise de valeur de 13% pour un prix immobilier médian de $472 900. Au niveau national, l’immobilier aux Etats-Unis  a affiché en janvier dernier sa plus lente croissance de prix enregistrée depuis 15 ans, atteignant difficilement les 6,7%.

 

11 ans

C’est la durée moyenne que passe un américain célibataire à économiser pour rassembler la somme nécessaire au versement des arrhes pour l’achat d’un bien immobilier aux Etats-Unis. Il faut à un célibataire plus de deux fois plus de temps qu’à un couple pour être en mesure de verser l’acompte initial. Néanmoins, une fois la somme nécessaire aux arrhes mise de côté, les célibataires ne sont généralement pas en mesure d’assumer le plein paiement d’un bien immobilier au prix médian national. 

En règle générale, un acheteur célibataire classique peut s’offrir un bien immobilier d’une valeur maximale $176 100, un prix bien en deçà du prix médian national d'un bien immobilier aux Etats-Unis. 

 

Fin 2019

C’est, selon les projections les plus optimistes, la date à laquelle les biens immobiliers devraient atteindre les valeurs qu’ils auraient dû atteindre si la crise immobilière n’avait jamais eu lieu aux USA. L’étude réalisée par Zillow (Zillow Home Price Expectations Survey) auprès de plus de 100 économistes, montre qu’en moyenne les experts interrogés considèrent qu’il faudra attendre au moins 5 ans avant que ces niveaux de valeurs soient atteints. En moyenne, les économistes prévoient une hausse des prix de l’immobilier aux Etats-Unis de 4,8% en 2018. Celle-ci devrait ensuite ralentir atteignant 3,9% en 2019, puis  2,7% d’ici 2021 avant de ré-augmenter passant à 2,8% d’ici 2022.

 

44%

C’est la prise de valeur affichée par les biens immobiliers les plus abordables aux USA au cours des 5 dernières années. Les biens les plus chers n’ont quant à eux pris que 27% de leur valeur.  Le prix des biens les plus abordables de Tampa (Floride) ont cru de 20% au cours de l’année 2017, la forte hausse au sein des grandes aires métropolitaines américaines.

 

Source : www.zillow.com 

Articles similaires

En savoir plus