Appelez-nous

Immobilier au Québec, boom des ventes en 2017 et en 2018 !

L'immobilier se porte bien au Canada et particulièrement au Québec où l'augmentation record des ventes résidentielles fin 2017 laisse présager du meilleur pour 2018.

Le marché immobilier se porte bien au Canada et particulièrement au Québec qui termine l’année sur une note plus que positive. Augmentation record des ventes résidentielles, abaissement du délai moyen de vente et taux de chômage historiquement bas, le marché est au beau fixe. Il devrait par ailleurs démarrer 2018 sur les chapeaux de roues selon les chiffres de la FCIQ (Fédération des Chambres Immobilières du Québec).

 

Des ventes record prévues pour 2017 et 2018 

La province francophone du Canada continue d’enregistrer un nombre toujours plus important de ventes immobilières. Selon une étude menée par la Fédération des Chambres Immobilières du Québec, en octobre dernier la province enregistrait 6312 transactions résidentielles soit 7% de plus que l’an dernier à la même époque. La hausse des ventes de l’ immobilier la plus notable concernait les achats en copropriété qui ont augmenté de 16% depuis l’année passée. Les ventes de maisons et d’immeubles constitués de 2 à 5 logements (appelés plex au Canada) ont quant à eux cru de 5% et 2% respectivement.

En 2017, le volume total des achats immobiliers devrait atteindre le palier des 82 600 transactions, correspondant à une croissance de 6% par rapport à 2016. Ce chiffre devrait être dépassé en 2018, puisque ce sont 3% de plus que devraient comptabiliser les ventes l’an prochain, dépassant le seuil des 85 000 encore jamais atteint à ce jour. Au registre des prix également, une nette progression est enregistrée sur le prix des maisons, +4% en 2017. Celle-ci devrait poursuivre sur sa lancée en 2018 avec une croissance attendue de 3 %, portant le prix médian des maisons à 251 000 $CA ( soit 166 218 €) contre 243 000 $CA ( soit 160 986€) aujourd’hui.

A lire aussi :

L'évolution du taux directeur de la Banque Centrale du Canada 

 

Un marché stimulé par l’emploi

Investir immobilier canada

Non content d’enregistrer un pic d’activité remarquable dans l’immobilier, le Québec assiste également à un recul historique du taux dechômage.

Avec un gain de plus de 150 000 emplois en deux ans et un nombre croissant de résidents, la demande en logement est hausse. Le nombre d’acheteurs souhaitant investir dans l’immobilier au Canada devraient donc également croître sensiblement en 2018.

A lire aussi : 

Baromètre du marché immobilier de Québec, au 2ème trimestre 2017

 

 

Montréal, région la plus dynamique du Québec

En 2017, ce sont Montréal et sa région proche qui enregistraient l’activité immobilière la plus intense avec +8% de ventes.

Selon les données recueillies par la FCIQ, Montréal devrait demeurer la région la plus dynamique du Québec en 2018 avec une hausse estimée de 5% des transactions. En 2018, la ville devrait atteindre le pallier record des 45 000 ventes jusque à ce jour encore jamais dépassé.

C’est également dans cette zone du Canada que les prix de l’immobilier augmenteraient le plus vite et les délais de vente seraient les plus courts. La raison, un marché serré à l’avantage des vendeurs et une demande croissante en logements. C’est en effet Montréal et sa proche banlieue qui génèrent la majeure partie des nouveaux emplois (115 000 au cours des deux dernières années), attirant par la même occasion le plus de nouveaux résidents souhaitant investir dans l’immobilier du Canada.

 

Source :  www.fciq.ca

En savoir plus