Appelez-nous

Immobilier au Canada : plus forte hausse des prix et essor record du secteur luxe, Montréal se démarque

Abordable et de plus en plus prisé, Montréal n’a de cesse de surprendre et de se démarquer. Accélération de la hausse des prix et élan phénoménal du haut-de-gamme, des signaux positifs pour un des marchés les plus prometteurs de l’immobilier du Canada.

 

Montréal en tête des hausses de prix

Le quatrième trimestre 2018 a marqué un tournant dans l'histoire de l’immobilier du Canada. Le Grand Montréal, deuxième région métropolitaine du pays a enregistré la hausse annuelle des prix de l’immobilier la plus importante du Canada, avec +4,1% pour un prix moyen de $407 230 CA (268 234€). Durant cette même période, les condominiums ont pris 4,9% de valeur, atteignant en moyenne les $328 254 CA (216 209€).

De son côté, le mois de décembre s’est lui aussi démarqué par une accélération prononcée de l’appréciation des prix. Les maisons unifamiliales ont vu leur valeur croître de 7%, quand celle des plexes augmentait de 8%. 

immobilier-canadaFin 2018 aura également été marquée par le nombre record de transactions comptabilisées dans la région métropolitaine du Grand Montréal. Celles-ci ont cru de 3% sur un an, pour un nombre total de 2825 ventes. Décembre constituait par ailleurs le 46ème mois consécutif de croissance du nombre de ventes.

Dans la région du Grand Toronto, les nouvelles règles associées aux prêts et la flambée des prix de l’immobilier ont tous deux concouru à ralentir l’activité du marché. Les acheteurs se sont donc tournés vers des marchés plus abordables de l’immobilier du Canada comme ceux du sud de l’Ontario. Le Grand Toronto n’a ainsi enregistré que +3,4% au registre des prix au quatrième trimestre 2018.

Bien que le climat économique ait été favorable ces dernières années en Colombie Britannique, des nuages semblent poindre à l’horizon et les prévisions actuelles des économistes sont moins optimistes qu’auparavant. Le dynamisme immobilier de la province ralentit et les marchés principaux de la région restent hors de portée de la plupart des acquéreurs potentiels en raison des prix exorbitants atteints dernièrement.

La région du Grand Vancouver a connu pour sa part une augmentation de seulement 2,1% des prix de l’immobilier au cours du 4ème trimestre 2018, pour des prix qui demeurent néanmoins extrêmement élevés dépassant en moyenne toujours le million de dollars canadiens.

Boum du secteur haut-de-gamme à Montréal 

Si Montréal demeure un marché immobilier abordable du Canada, notamment en comparaison de Toronto et de Vancouver, le secteur haut-de-gamme de la ville n’est pas en reste et connaît un essor remarquable, en témoignent les chiffres de 2018. 

Les transactions liées aux résidences unifamiliales de plus de 1 million de dollars canadiens ont augmenté de 18%, quand les ventes de condominiums de plus de $500 000CA (329 214€) atteignaient +30% de croissance sur un an. C’est un nouveau record pour Montréal qui, en 2018, a totalisé 46 753 ventes dans le secteur du luxe soit 5% de plus qu’en 2017. Il s’agit de la quatrième année consécutive au cours de laquelle ce type de transaction est en hausse.

 

Sources : canadianrealestatemagazine.ca & canadianrealestatemagazine.ca

Articles similaires

En savoir plus