Appelez-nous

Immobilier à Montréal : le marché locatif pour les investissements modérés

Les composantes de l’immobilier de Montréal en font un marché canadien intéressant pour les investisseurs, quels que soient leurs moyens. Pourquoi investir dans l’immobilier du Canada à Montréal ? Réponse ici.

 

 

Un tiers de propriétaires 

Selon le dernier recensement effectué par la Montreal Gazette, aujourd’hui seul un tiers des habitants de Montréal sont propriétaires. Beaucoup d’entre-eux sont des acquéreurs locaux, ayant investi à petite échelle dans des duplex, ou dans des condominiums mis en location. Néanmoins on assiste à une diversification croissante des investisseurs dans l’immobilier du Canada à Montréal. Qu’ils viennent d’autres provinces ou d’autres pays, de plus en plus d’acheteurs décident d’investir dans l’immobilier du Canada à Montréal. 

Un marché haussier proposant des prix raisonnables par rapport à bien d’autres villes du Canada, des salaires qui augmentent, ou encore  un excellent environnement économique, plus d’une raison explique cet engouement croissant pour l’immobilier du Canada à Montréal. Par ailleurs, le taux de vacance très bas de Montréal et ses deux tiers de locataires contribuent à attirer les personnes misant sur un investissement locatif rémunérateur.

 

Investir dans l’immobilier au Canada : bien choisir son bien 

investir-immobilier-canada-quebecSi investir dans l’immobilier du Canada et de Montréal permet de trouver des opportunités, il faut sélectionner attentivement son bien. Bien que souvent mû par des sentiments, un coup de coeur, le  choix de la propriété doit faire l’objet d’une analyse fine dans laquelle les chiffres sont aussi cruciaux que l’impression laissée par le bien. Certains biens sont surévalués, mais il faut parfois y regarder de plus près pour véritablement s’en apercevoir, et c’est là que l’analyse des différentes données chiffrées intervient.

Par ailleurs au Québec, si certains investisseurs cherchent des immeubles d’envergure comportant des dizaines d’appartements, une grand part des acheteurs sont quant à eux des primo acquéreurs, bien souvent des propriétaires possèdant une résidence principale et désirant investir un deuxième bien immobilier au Canada dans une perspective rémunératrice. Or, tous les investissements locatifs ne possèdent pas un cash flow positif et certaines catégories de locations demandent une attention beaucoup plus importante qu’il n’y parait.

Les investisseurs provenant d’autres provinces sont souvent en premier lieu attirés par l’achat de maisons ou de plex, alors qu’acheter un condominium pourrait se révéler plus judicieux. Pour ce type d’acquéreurs, le condominium permet effectivement d’éviter les problèmes relatifs à la maintenance et à l’entretien.

De leur côté les investisseurs locaux, peuvent trouver leur intérêt à un investir dans des plex de tailles plus importantes. Alternativement, s’ils désirent s’offrir un bien à usage mixte, à la fois résidence principale et investissement locatif, un duplex ou de petits plex peuvent s’avérer avantageux. Rares sont en effet les duplex à cash flows positifs pour un primo acquéreur. Cependant, pour quelqu’un prêt à vivre dans l’un des ses appartements et à réaliser lui-même certains travaux, un plex peut constituer une stratégie avantageuse. Dans ce cas l'achat d'un plex lui permettra d'acquérir du patrimoine tout en remboursant son potentiel prêt immobiler grâce aux revenus issus des mises en location.

 

Source : montrealgazette.com

 

 

Articles similaires

En savoir plus