Appelez-nous

Immobilier à Montréal, ventes en hausse et perspectives de plus-value

A Montréal l'immobilier a la faveur des acheteurs qui investissent en nombre croissant. Résultat, après 14 mois consécutifs d'augmentation des ventes de biens, c'est désormais la surenchère qui reprend de la vigueur dans la métropole québecquoise.

 


 




A Montréal l'immobilier a la faveur des acheteurs qui investissent en nombre croissant. Résultat, après 14 mois consécutifs d'augmentation des ventes de biens, c'est désormais la surenchère qui reprend de la vigueur dans la métropole québecquoise.


 

Vitalité et ventes en hausse au rendez-vous

En avril dernier, 4798 transactions immobilières ont été enregistrées dans le Grand Montréal représentant une hausse de 3% par rapport à la même période 2015. Témoin de cette vitalité, l'Ile de Montréal, quartier central de la ville, a quant à elle expérimenté son mois d'avril le plus dynamique depuis l'année 2010. Les résultats des ventes du mois d'avril illustrent également cette tendance, les transactions relatives aux copropriétés ayant augmenté de 7%, celles des unifamiliales de 1% et les ventes de plex de 4% au mois d'avril 2016 par rapport à l'année passée.


 

Des plus-values en perspective

Autre tendance observée ces derniers mois, une accentuation du nombre de propriétés vendues plus chères que le prix affiché. Ce phénomène de surenchère observé par la FCIQ (Fédération des Chambres Immobilières du Québec) et très certainement lié entre autres à l'inventaire des biens disponibles qui baisse depuis l'automne 2015, comme le mentionnait l'analyste en chef de la FCIQ. Les transactions soutenues sur le marché immobilier de Montréal et les 14 mois d'augmentation consécutive des ventes ont en effet contribué à un recul des biens disponibles à la vente dans certains quartiers du Grand Montréal.
Le marché des maisons unifamiliales est à l'heure actuelle un marché à l'avantage des vendeurs dans l'Ile de Montréal. Les condominiums restent quant à eux à l'avantage des acheteurs, en raison d'un inventaire largement approvisionné en biens. Au total depuis le début de l'année 2016, 5,7% ont été effectuées avec une valeur supérieure à celui affiché soit une augmentation de 1,4% par rapport à 2015.

 

Un marché immobilier toujours très attractif pour les acheteurs

En dépit de ces ventes soutenues et d'une offre en logements qui diminue, l'immobilier à Montréal demeure encore très abordable. Pour exemple, le prix médian des maisons unifamiliales n'a connu une augmentation que de 1% par rapport à avril 2015 atteignant un montant de 290 000$CA (soit 199 759€). En outre, la tendance de surenchère observée est bon signe pour les acquéreurs car elle reflète une demande soutenue en biens et des perspectives de revente aisée au prix fort.
 

Source : CIGM.qc.ca