Appelez-nous

Immobilier à Montréal : essor de la construction et envolée des ventes

La stabilité politique et la force de l’économie de la mégalopole québécoise insufflent une nouvelle énergie sur le marché de la construction dans l’immobilier de Montréal.

Downtown et ses alentours voient en effet à leur skyline s’ajouter un nombre de plus en plus important de gratte-ciel. 

Bien qu’habitués aux standards de Vancouver ou de Toronto, les promoteurs investissent dorénavant des milliards de dollars au sein de la seconde plus grande ville du Canada qu’ils s’agissent de nouveaux condominiums, d’immeubles de bureaux ou encore du réaménagement d’immeubles anciens.

 

De plus en plus d’investisseurs étrangers dans l’immobilier de Montréal

Il s’agirait là de la meilleure année depuis 1976 pour la construction immobilière à Montréal selon le maire de la commune, Denis Coderre. 

A l’heure actuelle quelques 150 grues jalonnent le paysage aérien de Montréal représentant un investissement de 25 milliards de dollars canadiens. Des projets pharaoniques sont par ailleurs en cours, notamment la construction de la seconde phase du projet YUL incluant une twin tower et un complexe de maisons de ville, financés par un investisseur chinois.

Les nouveaux investisseurs sont attirés par le coût modéré des condominiums et l’absence de taxe imposée aux investisseurs étrangers désirant s’y implanter. 

L’ouverture récente de nombreux nouveaux vols directs en direction de la Chine n’a pas manqué d’attirer les investisseurs asiatiques qui constitueraient entre 35% et 40% des acheteurs de la première phase du projet YUL.

 

Des projets immobiliers de grande ampleur à Montréal

investir-immobilier-montrealDe nombreux autres chantiers illustrent cet engouement des investisseurs pour la métropole. C’est le cas du nouveau projet de construction d’un immeuble de verre de 55 étages qui devrait afficher fièrement les couleurs des Montreal Canadiens (équipe de NHL).

 

Immobilier résidentiel à Montréal : des transactions qui s’accélèrent

Le dernier rapport publié par la Greater Montreal Real Estate Board fait état d’un nombre record de ventes dans l’immobilier de Montréal au mois de novembre dernier. Les ventes résidentielles ont atteint les +12% sur un an. Le nombre de condominiums vendus a lui aussi explosé enregistrant une hausse annuelle de 23% (les banlieues nord et sud de l’Ile de Montréal enregistrant quant à elles respectivement 53% et 33% de croissance).

Selon Mathieu Cousineau, président de la Greater Montreal Real Estate Board, le surplus qu’enregistrait la ville deux ans auparavant a complètement été absorbé et que le marché immobilier est à l’avantage des vendeurs dans plusieurs quartiers de  Montréal.

En novembre dernier, le nombre de transactions liées à des maisons était de 1807 (8% de plus qu’en 2016), celui des plexes de 402 (soit 5% de plus qu’en 2016).Avec un total de 3348 ventes conclues, le mois de novembre 2017 a été le plus actif depuis 8 ans.

Cette intensification transactionnelles est certainement attribuable au climat socio-économique qui règne dans la métropole francophone. Forte création d’emplois, confiance des consommateurs au beau fixe, faible taux de chômage, et immigration étrangère sont en effet des ingrédients qui concourent à cette vitalité immobilière. 

 

Au registre des prix

Les prix ont également augmenté en novembre. Le prix moyen de vente dans l’immobilier du Grand Montréal a pris 6% de valeur en novembre soit $CA 387 254 (260 400€).

 

Source: canadianrealestatemagazine.ca

 

Articles similaires

En savoir plus