Appelez-nous

Hausse des prix mais à un rythme moins soutenu

Mercredi ont été publié les derniers indicateurs de l'immobilier américain. Le constat est flagrant, le marché se relève même si certaines valeurs n'ont pas évolué au rythme attendu.

Mercredi ont été publié les derniers indicateurs de l'immobilier américain. Le constat est flagrant, le marché se relève même si certaines valeurs n'ont pas évolué au rythme attendu.


Sur les dernières périodes on a pu noter une forte accélération de l'augmentation des prix. Les indices Case Shiller 10 City & 20 City semblent suggérer une (légère) pause de l'augmentation des prix.

 

 

Les promesses de ventes
On a pu constater une diminution des promesses de ventes de 0.4% en Juin. Cette variation peut s'expliquer par une hausse des taux de crédits immobiliers. L'indice des promesses de ventes, calculés par la NAR s'est stabilisé à 110.9 en juin contre 111.3 en mai dernier


Vente de logements neufs
En juin, les ventes de logements neufs ont augmenté de 8.3%,  atteignant ainsi un pic de cinq ans. Cette forte variation indique l'intensité avec laquelle le marché s'est relevé.
Par rapport à juin 2012, on a pu constater une hausse de 38.1%, record depuis janvier 1992


Revente de logements
En revanche, Juin a été témoin d'une baisse des reventes de logements de 1.2% contrastant avec deux mois de hausse consécutive. Cependant les prix ont continué à augmenter pour marquer, une nouvelle fois, un plus haut de cinq ans.
Les ventes dans l'ancien ont diminué de 1.2%.


Sur 12 mois, les ventes ont, pour autant, augmenté de 15.2%. Ce qui a parallèlement entrainé une hausse du prix médian,  passant de $188 722 à $214 200 soit une augmentation de 13.5%


Mise en chantier
En contradiction avec les indicateurs précédents, les mises en chantier ont atteint leur plus bas depuis 10 mois. On estime à 9.9% la diminution sur un an. Dans le même temps, les permis de construire ont également diminué annuellement de 7.5%


Les dépenses de construction
Enfin, les dépenses de construction ont atteint en mai dernier leur plus haut depuis près de 4 ans. On a ainsi pu constater une hausse des dépenses sur les chantiers publiques de 1.8% en un an, évolution sans précédent après 2 mois consécutif de tassement.


Les dépenses de construction résidentielle privées ont, de la même façon, augmenté de 1.2% pour plafonner au niveau le plus élevé depuis octobre 2008

 

Source : Reuters / Indice Case Shiller 10 city / 20 city composite