Appelez-nous

Finalement, les taux de la FED restent inchangés

Malgré une situation économique solide aux Etats Unis, mais plus contrastée à l'échèle mondiale, la Réserve Fédérale Américaine a décidé une fois de plus de ne pas augmenter ses taux directeurs.

Malgré une situation économique solide aux Etats Unis, mais plus contrastée à l'échèle mondiale, la Réserve Fédérale Américaine a décidé une fois de plus de ne pas augmenter ses taux directeurs.

L'attente était grande autour de l'annonce de la FED, et ce dans le monde entier. Et c'est après deux jours de réunion que l'annonce a été faite : aucun relèvement des taux (proches de 0% depuis 2008) ne sera effectué dans l'immédiat. En d'autres termes le coût des prêts pour les ménages et les entreprises reste donc inchangé.


L'Economie américaine en bonne forme…

En dehors d'un contexte international moyennement stable, la situation et les prévisions liées à la sante de l'économie américaine sont plutôt positives. En effet les perspectives de croissance restent modérément positives avec une hausse de la consommation et de l'investissement jugé modeste. La FED table tout de même sur une croissance de 1,8% à 2% sur cette année et allant même de 2,4% à 2,7% pour 2016. Le réel facteur positif du marché américain est l'emploi. En effet le taux de chômage a atteint en août son niveau le plus bas depuis 2008, avec 5,1%, et les prévisions se veulent rassurantes avec un taux espéré de 5% d'ici la fin de l'année et de 4,6% d'ici 2016.


Ces indicateurs auraient pu plaider en la faveur d'une remontée immédiate des taux, mais d'autres facteurs ont incité la FED à maintenir son statut quo.


… Mais une inflation proche de zéro et des économies émergentes fragilisées

Aidée, il est vrai par la baisse du coût des matières premières, l'inflation américaine demeure proche de 0%. Les salaires notamment n'augmentent pas et cela semble devenir l'un des critères clefs de la FED qui pourrait ne pas bouger avant que l'inflation ne remonte autour de 2%. 
Ces derniers indicateurs auront en donc joué dans le maintien des taux directeurs fédéraux. De plus les difficultés rencontrées par certaines économies émergentes comme la Chine ou le Brésil ainsi que l'instabilité des marchés financiers ces dernières semaines ont accentué la pression sur les membres de la FED. Ces derniers semblent définitivement ancrés dans une stratégie de patiencte quant à l'augmentation immédiate des taux. A noter toutefois que 13 des 17 membres du comité de politique monétaire sont favorables à un changement à la hausse d'ici à fin de l'année.


My US Investment continue de croire que les taux ne devraient pas augmenter prochainement. Et quand bien même ils augmenteront, la hausse se fera de manière progressive et graduée afin d'éviter de revivre la crise des années 2000. Cette situation permet une stabilisation du marché immobilier et laisse la fenêtre d'opportunité grande ouverte pour des investisseurs immobiliers. Tant que les taux et l'inflation ne remonteront pas, une part significative des ménages américains resteront locataires.

 

Source :

http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021333838712-les-graphiques-qui-font-hesiter-la-fed-1156592.php

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/15/l-economie-mondiale-est-suspendue-au-choix-de-la-reserve-federale_4757781_3234.html

http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021330646552-pourquoi-la-decision-de-la-fed-est-tant-attendue-1156626.php