Appelez-nous

FED : les taux directeurs restent inchangés

Les membres de la FED ont préféré rester prudents en ce mois de mars. Malgré des indicateurs économiques positifs, les taux directeurs n'ont pas été revus à la hausse.

 

C'est tout en retenue que s'est achevée la réunion de la Réserve Fédérale américaine mercredi dernier. Janet Yellen et les membres de la FED ont annoncé que les taux resteraient inchangés pour le moment. Bien que la bonne santé de l'économie américaine, la hausse de l'inflation et le faible taux de chômage suggéraient une hausse des taux, la présidente de la FED a préféré rester prudente.
 

Une hausse des taux moins rythmée que prévu

Le contexte économique mondial constitue un risque et une hausse des taux directeurs mal gérée aurait pu fragiliser les pays émergents. D'après Dennis Lockart, président de la FED d'Atlanta, « les membres de la FED souhaitaient s'assurer d'un retour à la normal des marchés financiers suite à la récente période de volatilité. » De plus, la Banque Centrale Européenne et la Banque du Japon opèrent des stratégies allant à l'opposé en injectant toujours plus de liquidités sur les marchés. Cette volonté de laisser les taux inchangés était alors prévisible. 
 
En revanche, la FED a largement surpris les marchés et les investisseurs en diminuant ses projections quant aux nombres de hausses cette année. Quatre hausses avaient été envisagées, ce chiffre pourrait être rapporté à deux.
 

L'annonce de la FED a entraîné une baisse du dollar

En annonçant une suspension de la hausse des taux, la Réserve Fédérale a entraîné un mouvement sur les marchés financiers et un affaiblissement du dollar. Le dollar était alors à son plus faible niveau depuis cinq semaines, l'euro est remonté à 1,13$ contre 1,10$ avant le communiqué de la Réserve Fédérale.
A l'heure actuelle, tous les acteurs des marchés financiers ont les yeux rivés sur la FED et attendent avec impatience la prochaine réunion qui se tiendra au mois d'avril.
 
Source : The Wall Street Journal