Appelez-nous

Detroit, capitale de l'automobile, en panne...

Detroit a annoncé Jeudi le lancement des procédures de mise en faillite...

Detroit, capitale de l'automobile, en panne…


Detroit a annoncé Jeudi le lancement des procédures de mises en faillites. Rick Snyder, gouverneur du Michigan, admet que cette procédure est l'unique moyen pour la ville de continuer à assurer un service public minimum pour les habitants et redevenir stable et viable.

Detroit est donc devenue la plus grande ville en faillite des Etats Unis, elle succède à San Bernardino et Stockton en Californie mais également à Jefferson County dans l'Alabama.

La ville avait déjà dû faire face à des défauts de paiement au cours de l'année précédente sur une dette estimée à plus de 18.5 milliards de dollars. Cette somme astronomique peut s'expliquer de différentes façons. Avant tout, pendant ces quarante dernières années, la population de la métropole du Michigan est passée de 1.85 millions d'habitants à 700 000 aujourd'hui. Cette diminution impressionnante témoigne d'une dégradation de l'industrie automobile des « big three » qui au début des années 60 sont allées installer leurs chaines de montages en banlieue. Ces décisions n'ont ensuite rien arrangé et la disparition progressive des principales usines n'ont fait que détériorer le niveau de vie des habitants. Illustration parfaite en est que le revenu médian des ménages à Detroit est en moyenne de $28 000 par an contre $49 000 dans le reste de l'Etat. Cerise sur le gâteau, de récentes affaires de corruptions et de détournement de fonds ont ébranlé la municipalité et la confiance qu'avaient les foyers dans leur administration. L'ancien maire de la ville Kwane Kilpatrick est aujourd'hui en prison après avoir été condamné pour différentes malversations.

C'est Kevin Orr qui a été nommé gestionnaire financier de la ville et selon lui, la ville devrait retrouver sa flamboyance d'ici l'automne 2014. Il assure par ailleurs que les habitants ne verront pas la différence et que les services publics continueront à être assurés. Difficile à croire quand on sait que la police met en moyenne 58 minutes pour intervenir contre 11 dans le reste du pays et que certains quartier de la ville ne sont que partiellement éclairés avec pour conséquence évidente une criminalité en hausse et des ménages qui fuient la ville des qu'ils en ont l'occasion.

Kevin Orr, n'ayant pas réussi à trouver un accord sur les remboursements avec les fonds de retraites et les pensionnés de la ville, c'est 10 minutes avant qu'une injonction soit déposée par ces mêmes fonds, interdisant à la ville de faire faillite, que le gouverneur Snyder a décidé d'enclencher les procédures de protection du Chapitre 9, équivalent de la loi des faillites d'entreprises.

De ce fait, la ville pourra suspendre le remboursement d'une partie de sa dette, renégocier ses accords avec les syndicats de fonctionnaire et sera également protégée contre la plupart des actions en justices qui pourraient être intentées contre elle.
Cette situation démontre que certaines zones aux Etats-Unis peinent encore à se relever de la crise qu'il faut sélectionner avec soin les villes dans lesquelles investir. A ce titre My US Investment travaille sur des villes économiquement et démographiquement dynamiques telles que Atlanta, Tampa ou Memphis.

 

Michigan Central Station

 

 

Sources : Les Echos, le Point, l'Echo