Appelez-nous

Des investissements étrangers records dans l'immobilier au Canada

Les investissements étrangers établissent de nouveaux records au Canada. C'est du moins ce que révèle une récente étude menée par la Canada Mortgage and Housing Corp.(CMHC)

 



Les investissements étrangers établissent de nouveaux records au Canada. C'est du moins ce que révèle une récente étude menée par la Canada Mortgage and Housing Corp.(CMHC) qui met en avant l'influence croissante des afflux de capitaux internationaux vers le secteur immobilier du Canada.  



L'immobilier du Canada suscite l'intérêt grandissant des investisseurs étrangers

La Canada Mortgage and Housing Corp. (CMHC) a en effet montré que les investissements étrangers ne cessaient d'augmenter à chaque nouvel condominium construit.  « Je ne serais pas surpris que 2016 soit une année record en termes d'investissements immobiliers au Canada » déclarait Benjamin Tal, économiste en chef délégué du CIBC, avant d'ajouter « Ce sont dans les immeubles les plus récemment construits que l'on constate le plus de flux d'investissements. Ceux-ci sont en effet devenus très conséquents et ne sont pas prêts de ralentir ».
L'étude révèle qu'en 2015, sur les 91650 appartements de condominiums construits depuis 2010, 6790 unités avaient été achetées par des acquéreurs internationaux. Le volume d'achats réalisés à partir de capitaux non nationaux a doublé par rapport à l'année précédente. En effet, en 2014 seules 3482 des 63301 unités étaient la propriété d'investisseurs étrangers.



Les Chinois friands de l'immobilier au Canada

 

Les capitaux investis proviennent en grande partie de la Chine dont les ressortissants n'hésitent pas à investir des sommes colossales. Les Chinois seraient en effet les premiers acquéreurs étrangers, investissant pour beaucoup dans des propriétés très haut de gamme issues des nouveaux programmes de construction. L'activité du secteur du luxe aurait connu une forte accélération depuis janvier 2015 dans les provinces de la Colombie-Britannique, l'Alberta, de l'Ontario et du Québec, notamment en raison de la faiblesse du dollar canadien sur laquelle un nombre important d'acheteurs a voulu jouer. Plus généralement, l'augmentation des investissements dans l'immobilier du Canada est analysée comme la résultante d'une concordance de facteurs. Stabilité du système politique et financier, politique favorable aux acheteurs internationaux, et faiblesse du dollar canadien concourent à faire du pays à la feuille d'érable une destination de choix pour les acheteurs du monde entier.
 
Source : Canadianrealestatemagazine.com