Appelez-nous

Une croissance revue à la hausse pour les Etats-Unis

Portée par la consommation des ménages, la croissance des Etats-Unis a été revue à la hausse et révisée à 3.9%.

     Le vendredi 25 septembre, la croissance des Etats-Unis au second trimestre de l'année 2015 a été revue à la hausse. Initialement annoncée à 3.7%, elle a été révisée à 3.9% en rythme annualisé, soit 0.2 point supplémentaire. Cette hausse plus importante que prévue est notamment due à une consommation plus soutenue des ménages. En effet, celle-ci affiche une progression de 3.6% contre 3.1% estimée le mois dernier.


Des perspectives économiques solides


Face à un ralentissement de l'économie chinoise et une croissance toujours aussi faible pour les pays européens, les perspectives économiques des Etats-Unis semblent solides. Investissements des entreprises, exportations ou encore consommation, tous les indicateurs ont évolué de façon positive entre avril et juin. D'après Reuters, ces statistiques sont également favorables pour le 3e trimestre qui s'annonce aussi prometteur que le second. Les prévisions de croissance du T3 seront présentées  le 28 Octobre. Ce même jour aura lieu la prochaine réunion des membres de la FED au sujet de la normalisation des taux directeurs. 


Hausse de la croissance : une statistique positive qui change la donne


Il y a une semaine, à la suite de la réunion du Comité Monétaire, Janet Yellen annonçait que les taux resteraient pour le moment inchangés. Ce jeudi, la présidente de la Réserve Fédérale américaine a tempéré cette décision dans un discours donné à l'Université du Massachussetts : « La plupart des membres du Comité, dont moi-même, prévoyons pour l'instant que les conditions (...) vont probablement permettre une première hausse des taux sur les fonds fédéraux plus tard cette année, suivie par un rythme graduel de resserrement des taux ensuite", a indiqué Mme Yellen.


Cependant, bien que ces chiffres soient de bon augure, cela ne donne pas toujours pas le feu vert à la FED pour remonter les taux. Il est très peu probable que la FED annonce un changement à la fin du mois d'Octobre. En effet, la hausse de l'inflation reste encore la condition principale.


Reuters  Le Point