Appelez-nous

Compétitivité de l'Euro en baisse face au Dollar

Pourquoi l'investissement aux Etats-Unis reste intéressant tant sur le plan de la diversification monétaire que sur celui des perspectives de plus-values.

En ce mois de Septembre 2014, le taux de change de l'Euro confirme sa chute en passant la barre des 1.29 EUR / USD.  Cette information suscite les plus vives réactions chez les économistes, les investisseurs ou encore  les analystes financiers. Les plus vives, mais aussi et comme toujours, les plus contradictoires. En effet, selon les lectures, les scénarios sont multiples et variés, optimistes ou pessimistes. Comment s'y retrouver parmi ces hypothèses et surtout comment appréhender la pertinence des placements à privilégier dans ce contexte ?


Il est avant tout important de rappeler que si cette baisse a été très marquée ces derniers mois, l'Euro se maintient de façon très honorable si on analyse ses fluctuations dans la durée. Comme en témoignent les 2 courbes ci-dessous (à gauche taux de juin 2010 et à droite taux de septembre 2014), l'Euro est aujourd'hui, encore presque 10 points au-dessus de du seuil atteint par exemple en juin 2010 (1.20 EUR / USD)! Les opportunités de placement en Dollars continuent donc bel et bien de faire sens à l'aube de ce dernier trimestre 2014.

        

Une seconde donnée majeure mérite d'être rappelée. La remontée du Dollar gomme certes l'avantage monétaire pour un investisseur EUR se positionnant sur des biens US au moment de l'acquisition. Pour autant, un Dollar reprenant de la vigueur doit également attirer notre attention sur une perspective de plus-values à la revente, à l'inverse, renforcée. La reprise économique des Etats-Unis se confirme.


En tant qu'investisseur, dans ce contexte, il est important de garder une vision globale de la situation et de confronter des analyses fondées. Rappelons 3 des scénarios principaux actuellement envisagés par les économistes et les analystes financiers. Dans le cas où les investisseurs en actifs en Euros se décourageraient face à une faible croissance de la zone Euro, l'Euro pourrait souffrir d'un recul de plus en plus important. Dans le cas second où ceux-ci, jouant la spéculation et la perspective de profits importants post chute, continueraient à abonder, alors l'Euro pourrait au contraire se redresser. 3ème hypothèse, basée sur un autre critère : la surévaluation de l'Euro. En effet, certains considèrent que l'évaluation actuelle de l'Euro est faussée par les investissements des non-résidents. Jusqu'à quand ? La reprise économique des Etats-Unis est quant à elle, en opposition, bel et bien concrète.


Face à ces hypothèses, une règle d'or en matière d'investissement doit être gardée à l'esprit : la diversification. Que l'un ou l'autre de ces scénarios se confirment, diversifier son patrimoine entre : placements en Dollars et en Euros, permet une mutualisation des risques certaine, que tout conseiller en investissement financier averti appuierait de ses recommandations.

Sources: OANDA, Option Finance, Boursorama