Appelez-nous

LE MARCHÉ IMMOBILIER AU CANADA


 

LE QUÉBEC PLUS ABORDABLE QUE LE RESTE DE L'IMMOBILIER AU CANADA

Si la crise immobilière a durement frappé son voisin américain, l’immobilier du Canada n’a pas connu de baisse des prix ces 10 dernières années. Bien au contraire, les prix ont augmenté sur l’ensemble du territoire. Toutefois, dans sa partie anglophone, notamment à Vancouver et Toronto, les prix de l’immobilier du Canada atteignent des sommets. Dans l’agglomération de Vancouver par exemple le prix moyen constaté en 2015 a augmenté de 13% pour s’établir à $947,350 CAD, soit plus de deux fois supérieur à la moyenne nationale.

Si la tendance est également haussière dans les deux principales agglomérations du Québec, les prix moyens constatés y sont bien moins élevés : $344 000 CAD pour Montréal et $265 700 CAD pour la ville de Québec. Les deux villes sont donc aujourd’hui parmi les plus plus accessibles pour investir au Canada et demeurent en deçà de la moyenne nationale située à $440 100 CAD.

 

 

  2014 2015
VANCOUVER $947,350 $838,400
TORONTO $622,150 $566,400
CANADA $440,100 $407,000
MONTREAL $336,050 $329,300
QUÉBEC $265,700 $265,800

 

 

L’immobilier au Québec se caractérise également par de très nombreux programmes neufs construits au cours des dernières années. Investir au Canada dans des condominiums (copropriété) neufs est actuellement intéressant car au-delà des garanties apportées par ce type de produit, le stock est important et le marché est un marché d’acheteurs.

A côté du neuf, le marché de l’ancien permet également de trouver de belles opportunités pour investir au Canada. Les petites surfaces ou les « Plex » (immeubles multifamiliaux avec plusieurs unités) offrent de bons rendements aux investisseurs tout en limitant la maintenance.

 

L'IMMOBILIER AU CANADA, DES PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES SAINES

Le Canada représente aujourd’hui une zone économique saine et plus dynamique que l’Europe. La croissance du PIB devrait s’établir à 2,7% d’ici à 2017 et le taux de chômage y est inférieur à celui de l’Europe : 7% contre 9,1%.

Les taux d’intérêt demeurent très bas grâce notamment au taux directeur de la banque centrale canadienne établi à 0,5% (janvier 2016). Le Canada est par ailleurs réputé pour son système bancaire très solide. A l’inverse de son voisin américain, le Canada n’a pas connu de faillite bancaire de grande envergure.

Enfin, la baisse des cours du pétrole et l’importance des flux migratoires (entre 250 000 et 300 000 nouveaux résidents chaque année) devraient continuer à favoriser la consommation et l’extension le secteur immobilier du Canada.

 

UN TAUX DE CHANGE ATTRACTIF POUR INVESTIR AU CANADA

Au-delà des prix inférieurs à la moyenne nationale qu’offrent Montréal et Québec le  taux de change actuel du dollar canadien face à l'euro est également très attractif. Le dollar canadien est en effet à son plus bas niveau depuis 5 ans, offrant un pouvoir d’achat supplémentaire de plus de 50% aux Européens souhaitant investir au Canada.

Si les acheteurs internationaux sont encore peu nombreux à investir au Québec, avec les opportunités actuelles que présente le marché, leur présence devrait s’intensifier dans les années à venir.

 

Investir dans un condo acheté $200,000 CAD

revient à 129 000 euros actuellement !

 

 

 

Si les acheteurs internationaux ne sont pas encore très présents au Québec, ils devraient se présenter de plus en plus nombreux pour bénéficier de cette opportunité et ainsi dynamiser le marché dans les prochaines années.

           

Source : xe.com 

 

POURQUOI INVESTIR AU CANADA ?

 

"Avec ces conditions de marché stables et de solides perspectives économiques, le Canada offre d’excellentes opportunités immobilières"

 

UN MARCHE D'ACHETEUR

Le nombre de logements disponibles actuellement à Montréal et Québec suite à un boom de la construction depuis 2010 permet aux acheteurs d’évoluer dans un marché qui leur est favorable

DIVERSIFICATION PATRIMONIALE

Étant donné la situation économique et fiscale en France et en Europe, investir dans l’immobilier au Canada représente une solution patrimoniale attractive. Cela permet de diversifier son patrimoine d’un point de vue géographique et de se placer sur une zone économique stable

FISCALITE AVANTAGEUSE

Les règles fiscales canadiennes sur les revenus fonciers et les plus-values immobilières sont plus avantageuses qu’en France. Il est possible par exemple d’amortir fiscalement son bien (4% par an).

PRIX PLUS ACCESSIBLES

Face à des villes comme Vancouver ou Toronto, Montréal et Québec sont parmi les villes les plus abordables au Canada. Avec des prix moyens inférieur à la moyenne nationale, elles commencent à attirer de plus en plus d’investisseurs étrangers.

FORTE DEMANDE LOCATIVE

Que ce soit à Montréal avec son profil international (2ème métropole du Canada) ou à Québec, capitale politique et administrative du Québec, la demande locative est solide dans ces 2 agglomérations, soutenue par une immigration dynamique.

ACCES AU FINANCEMENT

Le marché immobilier canadien est l’un des rares marchés immobiliers permettant aux non résident de se financer. L’accès au crédit y est relativement aisé et ce dans des conditions quasiment identiques aux résidents canadiens. Cette caractéristique permet aux investisseurs de regarder différentes gamme de produits et de bénéficier d’un réel effet de levier.

BENEFICIER D'UN TAUX DE CHANGE OPPORTUNISTE

Le dollar Canada est actuellement à son plus bas historique depuis plus de 5 ans face à l’euro. Investir au Canada permet offre un pouvoir d’achat supplémentaire lors de l’acquisition ainsi qu’une diversification de devise intéressante.

Un guide complet et totalement gratuit pour tout savoir sur l'investissement immobilier au Canada. Téléchargez le vite !