Appelez-nous

L'investissement immobilier au Canada

L'investissement immobilier au Canada

Les prix immobiliers au Québec sont
35% inférieurs à la moyenne nationale

Le Canada anglophone propose aujourd’hui un marché immobilier parfois inaccessible pour les investisseurs avec des prix qui se sont envolés ces dernières années. Dans l’agglomération de Vancouver par exemple, le prix moyen constaté en décembre 2019 s’est établi à plus d’$1 000 000 CAD, soit près de deux fois supérieur à la moyenne nationale ($517 000 CAD).

A l’opposé, la province de Québec demeure bien plus abordable. Les prix moyens de l’immobilier constatés y sont bien moins élevés : $337 419 à l’échelle de la province et $382 000 pour l’agglomération de Montréal.

Malgré de belles progressions ces dernières années, Montréal et l’ensemble de la province du Québec sont parmi les zones les plus accessibles du pays et continuent leur rattrapage par rapport au Canada anglophone. Idéal pour un investissement immobilier au Canada !

Pourquoi investir dans l'immobilier
au Canada ?

1
Prix d'acquisition
très accessibles
2
Financement local
disponible
3
Pouvoir d'achat
démultiplié grâce au
taux de change
4
Absence de
CSG-CRDS sur en
France
5
Marché
historiquement
stable
6
Diversifications
patrimoniale & de
devise

Un guide complet et totalement gratuit pour tout savoir sur l'investissement immobilier à l'étranger. Téléchargez le vite !

Un guide complet et totalement gratuit pour tout savoir sur l'investissement immobilier à l'étranger. Téléchargez le vite !

Où investir dans l'immobilier
au Canada

Altitude Realty identifie pour vous des opportunités d’investissement dans des zones spécifiques, offrant des arguments forts (marché, fiscalité, etc). Notre cabinet couvre principalement les villes de Montréal et de Québec.

La fiscalité franco-canadienne
Mieux vaut un dollar de revenu foncier qu'un euro de revenu foncier

Les implications fiscales d’un investissement au Canada pour un investisseur français sont régies par la convention fiscale franco-canadienne du 2 mai 1975, modifiée par les avenants du 16 janvier 1987, du 30 novembre 1995 et du 2 février 2010.

L’interprétation de cette convention fiscale s’effectue comme suit :

  • Les revenus immobiliers tirés de la location d’un bien immobilier au Canada sont imposables au Canada (article 6).

  • La France se réserve le droit d’intégrer les revenus canadiens dans le calcul du taux d’imposition effectif.

  • Afin d’éviter la double imposition au Canada et en France, l’article 23 de la convention octroie un crédit d’impôt égal à l’impôt français (revenus fonciers) ou à l’impôt canadien (plus-value).

Exemples d'opportunités d'investissements
immobiliers au Canada

Notre sélection
de biens immobiliers