Appelez-nous

La baisse des loyers gagne l'ensemble du territoire français

L'année 2015 a été marquée par une forte diminution des loyers en France et sur l'ensemble du territoire.

 

 

Le marché locatif français présentait pourtant une meilleure forme mi-2015 avec un important nombre de déménagements. En effet, 29,5% des locataires ont déménagé entre août 2014 et 2015, c'est la première fois qu'une telle proportion est visible depuis la crise. Toutefois, cela n'a pas forcément été révélateur d'un marché en bonne santé et les statistiques de l'immobilier locatif français ne sont pas toutes au beau fixe. Tout d'abord, loin d'être négligeable en matière de rentabilité, la baisse des loyers  inquiète particulièrement les investisseurs. 

Une baisse des loyers sur l'ensemble du territoire

Les loyers ont baissé dans de nombreuses villes. D'après l'observatoire Clameur, 70% des 20 plus grandes villes de France sont concernées par cette baisse (villes de plus de 140 000 habitants). La moyenne de cette diminution au niveau national est de -1,1% depuis le début de l'année par rapport à 2014. Cette baisse des loyers serait directement liée aux revenus des ménages qui n'augmentent pas tout comme leurs aides au logement.
Ainsi, les loyers ont diminué de façon spectaculaire dans des villes comme Marseille, (-5,2% par rapport à 2014), Lyon (-3,6%) ou encore Le Havre (-2,2%).  Notons que les surfaces les plus impactées restent celles de petites tailles tels que les studios ou les deux pièces.

La mise en place de l'encadrement des loyers à Paris 

Pour ne rien arranger l'encadrement des loyers à Paris est rentré en vigueur début août 2015 et les résultats en cette fin d'année ne sont pas très probants. Les propriétaires ne souhaitent pas baisser leur loyer et voir la rentabilité de leur bien chuter. Dans ce contexte, comme ils ne sont pas sanctionnés uniquement 15% d'entre eux auraient respecté cette nouvelle loi depuis son installation. Cette réforme n'a pas rassuré les propriétaires-bailleurs, tout comme l'augmentation des droits de mutation à partir de Janvier 2016. Les professionnels envisagent alors une fuite des investisseurs et une augmentation des mises en vente de biens en 2016 dans la capitale.

Notons également que la baisse des loyers ou encore leur encadrement à Paris affectent la propreté du logement. Les propriétaires sont moins enclins à rénover entre deux contrats de location. Depuis 2014, seulement 23% des biens remis en location ont fait l'objet d'importants travaux contre plus de 44% entre 2009 et 2014.

Sources : Les Echos